18.9 C
Paris
jeudi, juin 13, 2024
spot_img
AccueilArt et CultureLe Parfum, Histoire d'un Meurtrier

Le Parfum, Histoire d’un Meurtrier

de Patrick Süskind (1985) écrivain allemand. 

La vie de Jean-Baptiste Grenouille commence en 1738 dans le Paris très pauvre, très violent, très sale, à la puanteur ambiante. L’enfant, né dans un marché, jeté par sa mère dans les déchets de poissons, est laid, chétif, difforme et curieusement dénué d’odeur corporelle.

Toutes ses nourrices le rejettent. On le trouve étrange, anormal, repoussant, on se détourne de lui. Souvent malade, sans contact humain, et donc sans tendresse, il ne distingue pas le bien du mal et ignore les émotions. Mais il a un don unique, exceptionnel, son odorat. Grâce à cette sensibilité ultra sensorielle, il découvre peu à peu le monde avec son nez, et sa mémoire olfactive est telle qu’il perçoit chaque odeur même lointaine et se souvient de la plus petite molécule.

L’odeur naturelle de la peau va déclencher chez lui une violente émotion…

Rejeté aussi par ses maîtres d’apprentissage qui lui donnent les tâches les plus dégradantes, il grandit solitaire, se promenant dans les rues de Paris en essayant de rassembler et de se remémorer le maximum d’odeurs, de la plus nauséabonde à la plus raffinée. Sentir le monde qui l’entoure devient son seul plaisir et son seullien avec la vie. Désormais conscient de son don, il décide d’être le plus grand parfumeur du monde car « Qui maîtrisait les parfums, maîtrisait le cœur des hommes ! »

Le Parfum livre

Sa rencontre avec une jeune fille rousse dont l’odeur naturelle de la peau va déclencher chez lui une violente émotion, l’obsède : il veut posséder son parfum naturel et la tue, Son effluve perdue, il n’aura de cesse que de connaître le secret de la conservation des odeurs.

Pour capturer les senteurs, il apprend donc pendant trois ans chez un maître-parfumeur, les techniques de distillation des plantes et des fleurs. Mais son maître s’approprie ses découvertes et le génie de Grenouille est passé sous silence. Il quitte la capitale.
Pour parfaire ses connaissances en parfumerie, notamment l’enfleurage qui permet de capter les odeurs des fleurs et des êtres vivants, il se dirige, à pied, vers Grasse, la capitale du parfum, traverse les campagnes en s’imprégnant de toutes les senteurs de la nature.

Chemin faisant, il se rend compte qu’il ne supporte plus l’odeur des humains. Il devient alors, pendant sept ans, ermite dans une grotte d’un volcan d’Auvergne, et là, loin du monde des hommes, sur la base du souvenir de la jeune fille rousse, ajouté à tout son univers d’odeurs, il réfléchit au parfum absolu, celui capable de provoquer de l’amour. Une nuit, en rêve, il a la révélation que lui- même n’exhale aucune odeur. Il est effondré. Il fuit encore une fois car, il n’est rien, inexistant pour les autres, sans identité, puisque sans odeur.

Alors, pour être accepté parmi les hommes, il se fabrique une fragrance humaine.

Arrivé à Grasse, il élabore le parfum qui lui donne amour, respect, admiration des autres, il devient riche, aimé, adulé et reconnu comme parfumeur de génie par la bonne société.

Insatisfait pourtant, il continue de chercher la formule du parfum parfait, issu de fraîches jeunes filles vierges qu’il assassine. Il le réalise enfin, en y associant l’essence de Laure, sa dernière victime. Il finit par être reconnu coupable de ces crimes atroces, mais il échappe à la peine capitale en s’imprégnant d’une seule goutte du parfum sublime. La foule haineuse change de réaction. Elle le voit maintenant comme un être d’amour, pur, faible, innocent, et l’acclame ! Gracié, il retourne à Paris.

Ses recherches sont terminées. Il est arrivé au point ultime de sa vie. Il hait toujours autant les hommes même si, grâce au parfum idéal, il a réussi à s’en faire aimer, mais, sans odeur, sa vie n’a plus de sens. Il décide de mourir.

Pour passer à l’acte, il choisit de retourner là où il est né, dans les bas-fonds de Paris et s’asperge de la tête aux pieds de l’effluve absolu. Les mendiants, prostituées et assassins en tous genres, envoûtés par son odeur irrésistible, en plein délire d’amour, le prennent pour un ange, l’étreignent, l’embrassent pour s’approprier son odeur, si nombreux et si fort, qu’ils finissent par le dépecer et le dévorer.

Ce roman d’aventures, policier, poétique, philosophique, unique en son genre, est aussi un roman historique, captivant.
Avec une grande virtuosité de l’écriture notamment dans la description des odeurs et avec une pointe d’humour, l’auteur réussit à nous tenir en haleine page après page.

Vous le commencerez et ne le lâcherez plus jusqu’à la dernière ligne. Bonne lecture !

Views: 206

A Lire Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!
- Publicité - pub

Les Plus Populaires

- Publicité - pub
error: Ce contenu est soumis aux Droits d auteur.